EHPAD : 66 % des soignants estiment que la qualité des soins est insatisfaisante

Suite aux mouvements de grève orchestrés fin janvier par les maisons de retraite dénonçant des conditions de travail inadaptées pour le bien-être des résidents.
Voici quelques chiffres clés d’un sondage réalisé auprès du personnel soignant (aide-soignante, infirmière, agent de service hospitalier, aide médico-psychologique…) de structures privées comme publiques, au total 442 témoignages recueillis.

conditions de travail en maison de retraite

Satisfaction / Insatisfaction du travail en maison de retraite

Parmi les motifs libres d’insatisfaction des conditions de travail, les plus récurrents recueillis ont été :

  • manque de temps pour s’occuper des résidents
  • manque de personnel
  • mauvaise gestion du planning (en cause les nombreux arrêts de travail)
  • non-reconnaissance de la hiérarchie

Près de 76 % des sondés indiquent ressentir un effet négatif de leur travail en maison de retraite sur leur vie personnelle :

  • fatigue
  • stress
  • nervosité
  • burn out / dépression

66 % estiment que la qualité des soins apportée aux résidents est insatisfaisante.

À la question « Comment la qualité des soins peut-elle être améliorée ?« , la réponse est unanime : embaucher du personnel supplémentaire.

Témoignages libres (positifs)

un sourire, des larmes de reconnaissance, une main serrée, un câlin, des confidences, l’attente de notre arrivée… Chacune de ces situations est un bonheur sans nom, une raison de continuer.

Quand les collègues disent aux résidents que c’est ton anniversaire et que les résidents te chantent joyeux anniversaire et te font des bisous. …j ai eu des larmes de plaisir car j’étais touchée de leur attention

Nous arrivons quand même à passer de bons moments avec les résidents et de les voir sourires ou être heureux qu’on reste un peu avec eux c’est là qu’on se dit voilà pourquoi j’ai choisi ce métier je dirais que c’est le point positif de la nuit.

Témoignages libres (négatifs)

Dernier week-end de travail : manquait une AS et 4 lève-personnes sur 5 HS pour 62 résidents. Certains résidents ont donc passé le week-end alité du vendredi après-midi au mardi matin …. bonjour les escarres et les familles à dos ! Et je ne parle pas des arrêts de travail pour TMS qui s’enchaînent, moi la 1ère, je souffre de 2 hernies discales cervicales causées par mon travail (manutention des résidents et des chariots de soins lourds).

On nous en demande de plus en plus, sans reconnaissance, être toujours plus rapide on revient sur nos repos pour palier le manque de personnel, épuisement générale, nous ne pouvons absolument rien prévoir dans nos vies personnelle car il faut revenir travailler, plus de vie de famille, j’ai l’impression de rater tous les événements familiaux

Peur de vieillir car la prise en charge de plus en plus bâclé par manque de moyen. Des usines à « vieux ». Plus de place pour l’humain, course contre la montre. Rendement. Maltraitance institutionnelle. Dégradation des conditions de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *