CMP, quand et où consulter ? Témoignages

Vous êtes nombreux à vous poser des questions à propos des centres médico-psychologiques, si vous n’en êtes plus à votre première recherche vous dîtes maintenant CMP, non ? Santé en France a souhaité répondre à toutes vos interrogations en confiant la réponse aux principaux concernés, patients et professionnels de santé.
Si vous souhaitez également apporter votre contribution à ce dossier par une expérience personnelle, laissez-nous un commentaire.

Quand consulter un CMP ?

Laure ressentait un besoin d’aide extérieur

J’ai commencé à consulter dans un CMP lorsque j’ai senti que si je ne demandais pas de l’aide j’allais clairement y laisser ma vie (sans exagérer).

Au retour d’une hospitalisation – Anonyme

J’ai été redirigée vers mon CMP à la suite d’une hospitalisation.

Justine avait déjà eu une expérience positive dans le passé

J’ai connu le CMP jeune car j’ai déjà été suivie par un psychologue de CMP lorsque j’étais en primaire. C’est ma mère qui m’a dirigé tout naturellement vers le CMP et lorsque j’ai eu envie de reprendre une psychothérapie, je me suis rapproché d’un CMP.

Avis de Mathilde, psychologue clinicienne

On est généralement orienté vers un CMP après un passage par les urgences car la plupart des gens ne connaissent pas les CMP comme structure extra hospitalière. Mais on peut tout à fait demander un RDV directement en appelant et la secrétaire qui évalue l’urgence et donne un délai pour un premier rendez vous.

Chloé

Quand le consulter ? Je pense que c’est dès qu’on va mal, qu’on est dépassé par les évènements, qu’on a du mal à gérer sa vie même les choses les plus simples. Il ne faut pas attendre ! 🙂 La première fois qu’on m’y a envoyé, c’est mon médecin traitant qui a rédigé une ordonnance afin que je sois prise en charge par un CMP. La deuxième fois, dans une autre ville (j’ai déménagé entre temps), c’était suite à une hospitalisation en centre psychothérapique, donc ce sont les médecins qui ont fait les démarches eux-mêmes pour que je n’ai rien à faire en sortant mais que j’aie un bon suivi.

Peu importe votre parcours, si le besoin se faire ressentir consulter ne peut que vous aider.

Comment savoir de quel CMP on dépend ?

Laure

Ma maman s’est donc renseigné sur internet pour savoir s’il existait des organismes de psychologues remboursés par la sécu. Donc ensuite elle a appelé le CMP de la ville près de chez moi et ils ont dit qu’on ne dépendait justement pas d’eux mais d’un autre CMP dans une autre ville qui n’est malheureusement pas la plus proche.

Anonyme

On m’a directement indiqué mon CMP de secteur, je suppose qu’on peut passer par le corps médical ou par Internet pour savoir duquel CMP l’on dépend.

Justine

Les CMP sont en charge d’un secteur géographique déterminé et vous dépendez d’un CMP en fonction de votre lieu d’habitation. Sur le site de la fédération hospitalière de France, vous pouvez rechercher les CMP les plus proches de votre lieu de domicile. Habitant dans une petite commune, lorsque j’ai fait ma recherche, je ne suis tombée que sur un seul CMP à proximité.

Mathilde, psychologue clinicienne

Pour savoir de quel CMP on dépend, je dirais tout dépend des villes et de comment la psychiatrie est sectorisée, le mieux est d’appeler le CMP le plus proche de chez soi (ce qui semblerait le plus logiquement être celui de notre secteur) et de demander, la secrétaire réorientera au besoin.

Chloé

Pour savoir de quel CMP on dépend, je ne sais pas si on peut trouver sur internet, mais en passant un coup de fil dans n’importe quel CMP de sa ville ils peuvent nous dire duquel on dépend en fonction de notre lieu de résidence. Les médecins aussi, en général, peuvent savoir duquel on dépend.

En conclusion soit l’orientation est réalisé par un professionnel de santé et vous n’avez rien à faire, sinon l’annuaire des centres médico-psychologiques pourra vous être utile, contacter le CMP le plus proche de chez vous, celui-ci vous réorientera si vous ne dépendez pas de lui.

Combien coûte une consultation ?

Chloé

Tout est gratuit pour le patient. On n’avance pas d’argent, c’est entièrement pris en charge par la sécurité sociale, et ça peut s’avérer vraiment très utile quand on va mal dans sa vie, dans sa tête, etc.

Témoignages complémentaires

Ce qu’a apporté le CMP à Laure

Il s’est avéré que j’ai un trouble de la personnalité borderline et je mettais vraiment beaucoup trop ma vie en danger donc on peut dire que le CMP m’a sauvé la vie. Maintenant je suis toujours sous anxiolytique et anti dépresseurs, je vois toujours ma psychologue et parfois mon psychiatre et on fait vraiment un travail de fond voir parfois de la psychanalyse et j’arrive vraiment enfin à être heureuse

Chloé

Personnellement, en CMP, je n’ai eu que des psychologues et assistants sociaux, car je ne réponds pas aux médicaments (donc pas de psychiatre). Ça dépend de chaque consultant après, dans mon ancienne ville, le courant ne passait pas forcément bien avec ma psy, et je n’ai pas eu l’occasion de changer car ils étaient peu… Là où je suis actuellement, j’ai déjà eu des infirmières, puis une psy pour la confiance en soi qui m’a énormément aidée. J’ai aussi eu une assistante sociale au début car j’avais beaucoup de dettes, de mal à gérer ma vie, etc.
Ensuite, si tout se passe bien, eh bien on reprend un rendez-vous, etc etc. J’ai énormément avancé grâce au CMP dans lequel je suis depuis avril 2017. J’ai réussi à retrouver un travail, j’ai évité une autre hospitalisation à cause d’un événement difficile, ma psy m’a énormément soutenue et aidée, on a rapproché les rendez-vous à ce moment-là, puis quand ça allait mieux on les a espacés, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *