Alzheimer : l’intelligence artificielle pour détecter la maladie plus vite

le

L’intelligence artificielle pourrait devenir un élément important dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer non pas pour créer un traitement curatif mais pour la déceler plus rapidement et éviter toute progression de celle-ci.
De nos jours, lorsqu’une personne est diagnostiquée Alzheimer, le stade est bien souvent trop avancé pour permettre de limiter les incidences. Chercheur à l’Université de San Francisco, Jae Ho Sohn a déclaré :

L’une des difficultés de la maladie d’Alzheimer réside dans le fait qu’au moment où tous les symptômes cliniques se manifestent et que nous pouvons établir un diagnostic définitif, trop de neurones sont morts, ce qui le rend essentiellement irréversible.

L’objectif de l’équipe du Département de radiologie et d’imagerie biomédicale de l’Université de San Francisco était donc de pouvoir diagnostiquer la maladie d’Alzheimer plus tôt. Pour se faire, les chercheurs ont développé un algorithme d’apprentissage automatique sur les similitudes présentées par 1 921 PET scans balayés, basé notamment sur la consommation du glucose du cerveau. Plus une cellule est active, plus elle utilise de glucose. Lorsque les cellules cérébrales deviennent malades et meurent, elles utilisent moins et finalement pas de glucose.

Résultat, l’algorithme mis en place a permis de détecter 92 % des patients de la maladie d’Alzheimer dans le premier test effectué. Un second test est alors réalisé sur une base de 40 patients, verdict : 98 % de réussite. En plus d’un taux de réussite particulièrement élevé, le programme informatique a permis de détecter Alzheimer au stade précoce : 6 ans en moyenne avant le diagnostic clinique.

Source : UCSF.edu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *