Résidence services seniors : une solution contre la solitude

En France, un quart des personnes de plus de 75 ans souffrent de vivre seules. Parfois éloignés de leur famille, une fois sortis de la vie active, certains seniors peinent à reconstruire un tissu social. Anodine en apparence, cette situation est, pourtant, une cause de mal être probant chez les personnes âgées. Pour rompre cet isolement et retrouver un quotidien, plein de joie de vivre, des solutions simples existent. Parmi elles, les résidences services senior, ces petits havres de paix conciliant communauté, hébergement et services de proximité.

Isolement des seniors : une solitude familiale et sociale

Publié en 2013, un rapport de la Fondation de France sur les Solitudes établit que 25% des personnes âgées de 75 ans et plus sont concernées par l’isolement. Un constat difficile, d’autant plus que ce chiffre est en constante augmentation.
La solitude des personnes âgées s’est considérablement amplifiée depuis quelques années, au point qu’en janvier 2014, a été lancé un plan national pour lutter contre l’isolement de cette tranche de la population : le plan Monalisa (Mobilisation Nationale contre l’Isolement Social des Agés).
Derrière cette solitude affichée, des causes multiples, qui relèvent tant de l’environnement personnel que de tristes constats sur notre société. En effet, les seniors cumulent fréquemment plusieurs facteurs individuels de solitude, tels que :

  • La disparition du conjoint, des frères et sœurs, des amis proches.
  • L’absence ou l’éloignement des enfants, la rupture des relations familiales.
  • La maladie, le handicap, la perte progressive de l’autonomie qui entraînent la peur ou l’impossibilité de sortir et de maintenir des liens sociaux de proximité.
  • La diminution des ressources financières, voire la pauvreté.

A ces difficultés personnelles, s’ajoutent des facteurs sociétaux, en particulier la dispersion géographique des familles et le délitement du tissu social, notamment dans les villes, où les liens de voisinage s’effritent.

Être senior et locataire peut amener la solitude

Isolement des seniors : quelles conséquences ?

Il arrive que la solitude soit un choix. Toutefois, l ‘isolement des seniors est généralement subi plutôt que choisi, entraînant de nombreuses conséquences, qui affectent tous les aspects de leur vie.
Une fois amorcée, la désocialisation ne fait que s’accentuer. Progressivement, la personne isolée réduit le nombre de ses sorties et ses activités, jusqu’à rester réellement seule. Le manque de socialisation entraîne alors un déficit de stimulations cognitives et sensorielles. Celui-ci accélère les processus de vieillissement cérébral, la perte de mémoire et des capacités de réflexion, allant jusqu’à des atteintes possibles des capacités de repérage dans le temps et l’espace.
Le psychisme est également ébranlé. La personne se sent abandonnée, des sentiments de plus en plus négatifs se manifestent : dépréciation de soi, sentiment d’être inutile, incapable, de ne plus intéresser personne. Le repli sur soi s’intensifie, les forces intérieures se délitent et une spirale négative s’enclenche.
Physiquement, la personne est mal en point, fatiguée, souffrante, se nourrissant mal et dormant mal. A ce stade, la dépression de la personne âgée rôde et survient fréquemment. Elle se caractérise par :

  • Une tristesse et une apathie persistantes,
  • Une perte d’intérêt pour soi-même se traduisant par la malnutrition, l’oubli des prises de médicaments, une hygiène négligée,
  • Une forte angoisse,
  • Des symptômes divers tels que douleurs inexpliquées, troubles de la mémoire, irritabilité, agressivité,
  • Des pensées suicidaires, dans les cas les plus difficiles. Toutes catégories de populations confondues, le taux de suicide en France est le plus élevé chez les plus de 65 ans.

Heureusement, l’isolement des seniors n’est pas une fatalité. Plutôt que de ruminer, il faut parfois savoir remettre ses petites habitudes en cause pour s’ouvrir à un monde nouveau. Et ce, à tout âge !

Solitude des seniors : quelles solutions ?

Parce qu’il n’est pas toujours possible de visiter régulièrement les siens, des alternatives au maintien à domicile sont envisageables. Opter pour un hébergement spécialisé pour les seniors est alors une façon efficace de lutter contre une désocialisation susceptible d’engendrer des idées noires. Selon l’état de santé de la personne âgée concernée, un accompagnement plus ou moins présent du personnel médical est à envisager.

Résidence Senior Services, un nouveau chez soi à partager !

L’entrée dans une résidence senior services est un excellent moyen d’éviter l’isolement et de reprendre une vie sociale riche et agréable. La résidence senior service permet, en effet, d’allier une vie totalement indépendante à de nombreuses occasions de vie sociale.
Les résidents ont à leur disposition des espaces de détente où des loisirs communs s’organisent spontanément (scrabble, belote, bridge…). Des activités variées sont également proposées par la résidence, allant de l’aquagym aux ateliers mémoire, en passant par la chorale… Les personnes hébergées dans ce type de résidence évitent ainsi l’isolement, tout en ayant la possibilité de rentrer chez elles quand elles le désirent. En somme, le parfait équilibre entre tranquillité et convivialité !

Maison de retraite & EHPAD, de la chaleur humaine et des soins médicaux

Pour des personnes plus avancées en âge ou dans une situation de dépendance, l’entrée dans une maison de retraite ou un EPHAD peut également être envisagée comme un moyen de rompre la solitude et de vivre une vie plus entourée.
Bien choisie, la maison de retraite, médicalisée ou non, offre en effet l’assurance que la personne sera prise en charge sur tous les plans, y compris sur le plan affectif et social. Là aussi, sont proposées des activités favorisant le lien entre les résidents. Il n’est pas rare de voir une personne dépressive à force d’être isolée reprendre goût à la vie en participant à des séances de jardinage, à des ateliers de cuisine, ou encore en devenant membre du comité de rédaction du journal interne. Parfois, une simple attention quotidienne et un bon petit plat suffisent à retrouver le sourire…
La solitude des personnes âgées est trop souvent un fléau aux conséquences potentiellement dramatiques, mais elle n’est pas une fatalité. Comprendre le problème et mesurer les risques qu’il implique représente un grand pas en avant. Il est alors possible d’étudier au cas par cas les solutions qui permettront de rompre la solitude de la personne âgée et de lui rendre le sourire et l’espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *